Actualité

Recherche

Recherches autour du Mélanome Choroïdien à Nice : on cherche et on trouve !

Le mélanome choroïdien est une pathologie touchant près de 600 nouveaux patients par an en France.

Elle entraine une tumeur oculaire nécessitant un traitement local par irradiation la plupart du temps (ou énucléation si la lésion est trop évoluée). Cette irradiation doit, de façon optimale, être réalisée par protonthérapie ; cette radiothérapie de haute technicité nécessite un cyclotron.

Il n’en existe que deux en France susceptibles de traiter les mélanomes de la choroïde, le Centre Antoine Lacassagne est fier d’en posséder un (l’autre est situé à Orsay-Paris).

Nos radiothérapeutes, forts de ce remarquable outils et de leur coopération avec les ophtalmologues Niçois experts dans cette pathologie (Ophtalmologues du DOON : Pr Baillif, Dr Caujolle, Dr Maschi, Dr Martel, Dr Nahon) peuvent ainsi prendre en charge chaque année plus de 200 patients atteints de mélanome choroïdien. L’équipe niçoise est ainsi un des deux centres nationaux référents dans cette pathologie.

Malheureusement, certains patients vont toutefois développer des métastases de ce mélanome. Il s’agit alors d’une situation particulièrement sévère puisque ces métastases ne sont que très peu sensibles aux traitements conventionnels de la cancérologie.

L’équipe médicale que je coordonne a participé ces derniers mois à un essai thérapeutique (essai ouvert dans quelques centres référents : France, Allemagne, Etats-Unis, Israël…) qui a évalué une nouvelle immunothérapie (appelée TEBENTAFUSP ) spécialement créée pour ces mélanome choroïdiens. Les résultats ont été publiés dans le prestigieux « New England journal of Medicine » : ils sont particulièrement intéressants puisque cette étude a permis de mettre en évidence un gain en survie très significatif grâce à l’utilisation du TEBENTAFUSP chez les patients porteurs de métastases de leur mélanome choroïdien.

Nous sommes ravis et enthousiastes puisque ces résultats ont permis d’accélérer la mise à disposition du TEBENTAFUSP qui est désormais disponible pour tous les patients dans le cadre du régime d’ATU.

La recherche clinique autour du mélanome choroïdien continue : le Centre Antoine Lacassagne vient d’être sélectionné pour participer au développement d’une autre molécule innovante et particulièrement prometteuse… !!!

Le dynamisme de cette filière se lit également dans le domaine de la recherche pré-clinique : des partenariats majeurs sont en cours avec des laboratoires de recherche (C3M, IRCAN,LCPE…) afin de mieux connaitre les caractéristiques de cette tumeur rare et ainsi parvenir à développer de nouveau outils dans les domaines du diagnostic, du suivi et même de la thérapeutique.

Dr Lauris Gastaud

Actualité

La téléphonie évolue au Centre

Information patient

En raison du changement de notre système de téléphonie, nous n’avons pas accès aux messages téléphoniques que vous pourriez laisser pendant les 10 jours à venir (jusqu’au 23 septembre).

Si vous ne parvenez pas à nous joindre, nous vous proposons de renouveler votre appel ou de nous contacter directement par mail (prenom.nom@nice.unicancer.fr).

La Direction Générale.

Actualité

Septembre en Or Messages Magiques

A l’occasion de #SeptembreEnOr, mois dédié au soutien à la lutte contre les cancers pédiatriques, le Centre Antoine Lacassagne participe à l’opération #MessagesMagiques.

Rejoignez-nous pour faire sourire et rêver les enfants et les jeunes adultes atteints de cancer.

Partagez un beau message via https://www.messagesmagiques.fr/

Actualité

Ateliers d’Art-Thérapie

Un projet qui a vu le jour au Centre Antoine Lacassagne grâce à Sandrine Cochet, art-thérapeute et à la Fondation Aleksandr Savchuk

Sandrine Cochet met en place des ateliers de danse et d’art-thérapie qui répondent aux besoins des institutions : les hôpitaux, les EHPAD, les Instituts Médicaux mais aussi les associations spécialisées dans l’accompagnement des enfants différents ou en souffrance psychologique.

De cet engagement auprès des enfants malades, est née la rencontre avec la Fondation Aleksandr Savchuk dont la principale mission est d’apporter son soutien dans la lutte contre le cancer en remettant des prix pour des travaux scientifiques, en accompagnant des projets de prévention et en créant des passerelles locales, nationales et internationales entre connaissances, compétences et actions, cet organisme monégasque privé à but non lucratif souhaite promouvoir des activités innovantes et prometteuses comme l’art-thérapie.

La présidente de la fondation, Mme Taisiya Savchuk est particulièrement attentive aux bienfaits de l’art dans le domaine de la santé. Avec Sandrine Cochet, spécialiste dans ce domaine, elle désire que les enfants ainsi que leur famille suivis au Centre Antoine Lacassagne puissent bénéficier de cet
accompagnement dans leur parcours de soins.

Qu’est-ce que l’Art-thérapie ?
De plus en plus répandu dans les secteurs de la santé, l’art-thérapie est une pratique de soin qui se fonde sur l’utilisation thérapeutique du processus de création artistique Ses applications thérapeutiques sont nombreuses : réduire le stress et l’anxiété, aider les patients et les enfants en situation de souffrance, améliorer la qualité de vie…
Créer un espace-temps où la personne peut jouer, rêver, espérer et rentrer dans un processus en mouvement qui lui permette de débloquer les zones de conflits, d’oublier la pathologie et de retrouver une certaine forme de désir.

Trois ateliers d’art-thérapie sont proposés à La Consolata, Maison d’Accueil Hospitalière du Centre Antoine Lacassagne.

L’objectif de ces ateliers est de proposer aux familles de se retrouver dans un espace dédié pour se ressourcer, le jardin est particulièrement adapté pour organiser des séances de pratique de l’attention, de relaxation et de
mise en mouvement créative.

Ateliers art-thérapie pour les enfants

Objectif : Permettre aux enfants de retrouver un espace de jeux et de créativité pour oublier la maladie, adapter les activités aux besoins, aux possibilités et désirs des enfants. Ouvrir un espace à la fois sécurisant et ludique où il puisse s’exprimer en toute liberté.
• Espace intérieur et extérieur
• Fresque collage et peinture avec les doigts
• Sculpture argile
• Musique, chant et danse
• Thème marionnette : théâtre
• 1 atelier pour les plus petits (2-6 ans) et 1 atelier pour les plus grands (7-11 ans)

Ateliers art-thérapie pour les adultes et parents

Objectif : Offrir un espace aux parents pour souffler et exprimer leurs difficultés à travers d’autres modalités de langage que la parole. Utiliser comme médiation artistique l’expression corporelle pour les accompagner dans l’épreuve de la maladie : travail sur le souffle, technique de relaxation à travers la pratique de l’attention, de la danse et de la voix.

Espace Famille

Renouer le lien en dehors de la maladie, grâce à un espace convivial sous forme de goûter, les familles peuvent se retrouver autour d’activités partagées. Créer un espace pour ramener de la légèreté, du plaisir et du jeu entre les différentes familles et les parents.

Actualité

Le Centre Antoine Lacassagne célèbre 30 ans de protonthérapie niçoise

C’est à Nice, au Centre Antoine Lacassagne, que le 17 juin 1991, le premier traitement par protonthérapie a été réalisé en France grâce au faisceau issu du Cyclotron médical MEDICYC.

Depuis cette date, les équipe médicales et soignantes constituées de radiothérapeutes, ophtalmologistes, physiciens médicaux, manipulateurs en radiothérapie, et leurs collaborateurs, ont traité plus de 6500 patients venus du monde entier.

MEDICYC®, protonthérapie de basse énergie
– Traitement des mélanomes de l’œil
– Puissance du faisceau : 65 MeV
– Une seule cure de quatre séances
– Plus de 6 500 patients venus du monde entier et traités au Centre Antoine Lacassagne.

Le Cyclotron MEDICYC (ci-dessus) est un accélérateur de particules qui délivre des protons (noyaux d’hydrogène) de 65 MeV, énergie optimale pour traiter les tumeurs oculaires situées à environ 30mm de profondeur.

La protonthérapie est une radiothérapie réalisée avec des protons dotés de propriétés physiques plus précises. Ils ont la particularité, une fois qu’ils ont atteint la tumeur, de libérer toute leur énergie provoquant sa destruction et de s’arrêter là protégeant ainsi les tissus sains environnants.

MEDICYC a été entièrement conçu et construit par une équipe niçoise sous la direction de Pierre Mandrillon. La phase R&D s’est effectuée au CERN à Genève qui a accueilli l’équipe du Centre.

L’achèvement de la construction fut réalisé sur le site de la Lanterne du Centre Antoine Lacassagne (actuel Institut Méditerranéen de ProtonThérapie), dirigé à l’époque par le Pr François Demard (Directeur Général du Centre de 1985 à 1996). Et le premier patient fut traité le 17 juin 1991 par le Dr Pierre Chauvel.

Les équipements du Cyclotron de Nice ont été spécialement conçus et calibrés pour les traitements des mélanomes de l’œil.

A ce jour, le Centre a traité plus de 6 500 patients, soit 5% des patients venus du monde entier et détient une expertise mondialement reconnue et validée par de nombreuses publications.

Actualité

Le Centre Antoine Lacassagne recrute

1ER FORUM DE RECRUTEMENT

100% DIGITAL DU CENTRE ANTOINE LACASSAGNE

Et si vous rejoigniez un Centre de Lutte contre le Cancer qui depuis 60 ans place l’humain au cœur de sa mission et allie expertise, engagement et innovation ?

Le Centre Antoine Lacassagne organise son 1er forum de recrutement 100% numérique du 24 mai au 11 juin 2021

TEMPS FORTS

JUSQU’AU 24 MAI 2021

Inscrivez-vous et déposez votre candidature sur le site du Centre Antoine Lacassagne :
souhait de poste, CV + lettre de motivation

DU 25 MAI AU 11 JUIN 2021 DE 8H30 À 17H DU LUNDI AU VENDREDI

Analyse des dossiers et entretiens de recrutement par visio conférence avec nos professionnels.

Actualité

Cancers oculaires

Un nouveau site web d’information pour les patients et les professionnels – une RCP de recours régional dédiée

Des médecins et chercheurs issus du Centre Hospitalier Universitaire de Nice (CHU de Nice), du Centre Antoine Lacassagne (CAL) et du Centre Méditerranéen de Médecine Moléculaire (C3M) se sont réunis en une association appelée le Département d’Onco-Ophtalmologie Niçois (DOON) et viennent de lancer un site internet d’information destiné aux patients atteints de cancers oculaires.

Ce site propose une information fiable sur les principaux cancers oculaires, leurs symptômes, les modalités de leur diagnostic et de leur traitement. Il permet également aux patients de disposer d’informations sur leur parcours de soins et de ressources pour faire face à l’annonce d’un cancer de la sphère oculaire.

Le site du DOON peut être utilisé également par les professionnels de santé pour s’informer et expliquer les principes de prise en charge de ces pathologies à leurs patients.

Pour rappel, le CHU de Nice dispose, en collaboration avec le CAL, d’une RCP de recours régional ouverte à tous où peuvent être discutés tous les cas de tumeurs oculaires, allant des tumeurs de conjonctive aux tumeurs orbito-palpébrales, sans oublier les tumeurs intra-oculaires.  A la différence des RCP locales, cetteRCP est dédiée entièrement à la cancérologie oculaire. Les cas les plus difficiles sont quant à eux discutés en RCP nationale après présentation en RCP régionale. Cela permettra de proposer aux patients des traitements adaptés et une surveillance optimale.

Le site est accessible à l’adresse suivante : www.cancerdesyeux.fr

Lire le communiqué de presse

Actualité

Septembre en or

Depuis plusieurs années, le Centre Antoine Lacassagne s’est impliqué fortement en cancérologie pédiatrique. Débutée en 2016 à l’Institut Méditerranéen de ProtonThérapie, l’activité de protonthérapie haute énergie ne cesse de progresser : des enfants du monde entier sont pris en charge sur Nice.

Cette technique de radiothérapie est unique car elle utilise des particules appelées protons tandis que la radiothérapie classique utilise des photons.
Ces particules ont des caractéristiques propres qui permettent un traitement de très grande qualité avec une précision millimétrique, on peut ainsi cibler uniquement les cellules malades sans empiéter sur les tissus sains.

Des conventions ont été mises en place avec d’autres centres de lutte contre le cancer comme le Centre Léon Bérard (Lyon), l’Institut du Cancer de Montpellier, et des établissements de santé le CHU de Nice, Hôpitaux Pédiatriques de Nice CHU-Lenval et l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille, afin de faire bénéficier de ce traitement au plus grand nombre, en concertation avec des partenaires experts également engagés dans cette lutte contre le cancer pédiatrique au quotidien.

Nice est devenu un centre de référence du traitement par radiothérapie des tumeurs de l’enfance, notamment neurologiques.

  • Vous souhaitez nous soutenir dans notre action contre les cancers pédiatriques, faites un don ici.

Nous souhaitons équiper la salle de jeux des enfants et l’espace des ados d’une Nintendo SWITCH, une Play Station 4, un PC portable, des BD Mangas, 2 poufs, des bibliothèques basses, des tickets de cinéma…

Actualité

Recommandations relatives à l’infection COVID-19

Recommandations relatives à l’infection COVID-19 chez les patients atteints de cancers

L’épidémie actuelle nous demande de prendre toutes les précautions nécessaires pour limiter la propagation du virus du  COVID-19 et épargner les plus fragiles.

Un certain nombre de rendez-vous vont être annulés, vous serez informés au cas par cas au cas.

Nous vous invitons à consulter régulièrement notre site internet et nos réseaux sociaux pour être informés de l’évolution de la situation.

Vous êtes patient du Centre Antoine Lacassagne – Institut Méditerranéen de Protonthérapie, notre équipe médicale vous donne quelques consignes.

⇨ Vous ne présentez aucun symptôme et votre entourage non plus :

– Si vous n’avez pas de rendez-vous immédiat prévu : si vous n’avez pas de température, si vous ne toussez pas, si vous n’avez pas de personne de votre entourage avec fièvre ou toux, suivez les recommandations nationales, pour prévenir la transmission du virus. Rendez-vous sur le site du ministère de la Santé : cliquez-ici

– Si vous êtes en cours de traitement au Centre (dernier traitement <3 mois ou traitement prévu), si vous n’avez pas de température, si vous ne toussez pas, si aucune personne de votre entourage ne présente les symptômes de fièvre ou toux, vous pouvez vous présenter au rendez-vous qui vous a été donné pour votre traitement.

– Si vous avez une consultation de suivi (dernier traitement >3 mois), SANS examen prévu au Centre de lutte contre le cancer, votre médecin pourra vous proposer une téléconsultation : merci pour cela d’adresser un mail à l’assistante médicale du médecin qui vous prend en charge.

– Si vous avez une consultation de suivi (dernier traitement >3 mois), avec examen au Centre, le médecin évaluera la nécessité ou non du report des examens si besoin. Vous pouvez solliciter une téléconsultation auprès de l’assistante médicale du médecin qui vous prend en charge.

⇨ Si vous ou votre entourage présentez des symptômes : fièvre et/ou toux

– Si vous avez une consultation de suivi ou si vous n’avez pas de rendez-vous immédiat (dernier traitement >3 mois), contactez votre médecin généraliste habituel. Ne modifiez pas votre traitement actuel sans avis de votre oncologue. Merci de ne pas vous présenter à votre rendez-vous au Centre sans avoir plus d’instructions de votre oncologue.


– Si vous êtes en cours de traitement (dernier traitement <3 mois ou traitement prévu) et si vous avez de la température et/ou si vous toussez, merci de ne pas vous présenter à votre rendez-vous au Centre sans avoir plus d’instructions : faites un mail /tel/ à votre oncologue qui vous répondra au plus vite et vous proposera la prise en charge la plus adaptée (par exemple maintien, ou au contraire décalage du rendez-vous de quelques jours)


Aux visiteurs des Centres de lutte contre le cancer

Afin de protéger vos proches et nos patients les plus fragiles, nous sommes dans l’obligation d’interrompre toutes les visites au chevet de nos patients (sauf dérogation du médecin en charge).

Nous vous remercions de votre compréhension.

Actualité

REalité Virtuelle pour l’Enfant en Radiothérapie

 

Le Centre Antoine Lacassagne lance deux projets pour évaluer la diminution du stress chez les jeunes patients utilisant un masque de réalité virtuelle avant leur séance de radiothérapie et étendre l’utilisation de ceux-ci dans l’ensemble des établissements pédiatriques nationaux.

Le traitement de certains cancers pédiatriques nécessite une irradiation. Celle-ci peut être réalisée par différentes techniques : classique, tomothérapie, protonthérapie. Dans tous les cas, le positionnement précis sous la machine de traitement est un processus itératif, nécessitant des contrôles. Ces traitements sont générateurs de stress chez l’enfant car il est nécessaire de garder une position fixe pas forcement confortable. Plus le stress augmente plus le positionnement est long ce qui génère à nouveau un stress et contribue à rendre la position de traitement inconfortable. Le traitement par irradiation nécessite des séances longues.

L’hypothèse d’étude est que le casque de réalité virtuelle permettrait de diminuer le stress lié au positionnement. L’utilisation des casques de réalité virtuelle devrait donc s’accompagner d’une diminution sensible du stress des enfants et faciliter le positionnement précis.

Le Centre Antoine Lacassagne a fait une première évaluation en 2018. Les premiers résultats étaient intéressants et ont été présentés au Groupe Français des Radiothérapeutes Pédiatrique (GFRP) qui était intéressé par le développement de cette technique chez l’enfant.

Lire la suite…