Actualité

scanner4d

Un scanner 4D pour « filmer » la tumeur

Grâce à un don de la Fondation Stavros Niarchos, le Centre Antoine Lacassagne a acquis un scanner 4D, inauguré le 23 février 2017 à l’Institut Méditerranéen de ProtonThérapie.

Avec cette nouvelle technologie et le système Sentinel, l’Institut Méditerranéen de ProtonThérapie peut prendre en charge des patients atteints de tumeurs dites « mobiles », c’est-à-dire qui oscillent avec la respiration. En effet, pour ces tumeurs, un scanner 4D est nécessaire pour réaliser un « film » de la tumeur (4D pour 4 dimensions, 3 pour l’espace et 1 pour le temps). L’équipe médicale peut ainsi repérer précisément les déplacements de la tumeur avec la respiration et définir précisément les limites à irradier. L’appréciation de ces déplacements est d’autant plus cruciale chez les enfants en bas âge pour lesquels les organes sont proches les uns des autres.
Immédiatement concernée par ce projet d’envergure, la Fondation Stavros Niarchos a permis, par son don, le financement complet de ce nouvel équipement.

Grâce à la mise en place de ce scanner 4D à l’Institut Méditerranéen de Protonthérapie (IMPT), les patients, et notamment les enfants, devant être traités en Protonthérapie Haute Energie bénéficient d’une unité de lieu pour la prise en charge de leur pathologie au sein du Centre Antoine Lacassagne. En effet, pour les enfants et leurs parents venant d’autres régions de France ou de pays étrangers, la proximité de la maison d’accueil « La Consolata » permet un circuit simplifié : consultations, scanner de repérage, traitement et hébergement sont proposés sur une même unité de lieu.

De plus, pour les jeunes enfants qui nécessitent une anesthésie pour chaque scanner et pour chaque séance de traitement afin de rester parfaitement immobiles, l’unicité de lieu permet de réduire le nombre d’anesthésies, d’avoir moins d’intervenants et donc de faciliter le contact et de réduire le stress des enfants et des familles.